La croisière de l’art #02

En 2020, le FRAC-Artothèque crée un nouveau programme d’éducation artistique et culturelle : la croisière de l’art. Associée à une résidence d’artistes en milieu rural, la croisière s’est construite en partenariat avec le centre social associatif Vital de Limoges et la commune de Saint-Sulpice-Laurière, avec le soutien du ministère de la Culture / DRAC Nouvelle-Aquitaine dans le cadre de l’opération « L’été culturel et apprenant ».
Le FRAC-Artothèque pérennise cette itinérance artistique sur le territoire néo-aquitain en coordonnant une deuxième édition de la croisière de l’art à l’été 2021.

  • La croisière de l’art, c’est :

Image47 diplômé́·es d’écoles d’art associé·es à La croisière de l’art,
4 escales dans des lieux d’art sur le territoire,
4 ateliers d’expérimentation artistique,
1 résidence d’artistes en milieu rural,
1 projet éditorial témoignant de cette itinérance estivale,

Des temps de convivialité́ et de festivités pendant tout l’été́






  • La croisière de l’art avec les diplômé·e·s des écoles d’art et les familles du quartier du Vigenal à Limoges.

Image1Pour cette seconde édition, le FRAC-Artothèque invite les nouveaux diplômé·es des écoles d’art à participer à La croisière de l’art et s’associe à nouveau au centre social Vital.

L’accès aux lieux d’art partenaires se fait en compagnie des artistes qui inventent à chaque escale des expérimentations plastiques. Une rencontre se déroulera également dans la commune rurale de Saint-Sulpice-Laurière en Haute-Vienne entre les habitants du quartier du Vigenal, les habitants de Saint-Sulpice-Laurière et les deux artistes en résidence.

Au-delà de la volonté de créer des liens intergénérationnels, ce projet intègre une proximité entre des territoires urbains et des territoires ruraux, qui tous se rassemblent autour de la question de l’art.



 

  • Les escales de la croisière de l’art :

Image3

- Jeudi 22 juillet au Centre International d’Art et du Paysage de Vassivière avec Véronique Flamery

- Jeudi 29 juillet à la Cité Internationale de la Tapisserie d’Aubusson avec Cécile Flory

- Jeudi 5 août au Centre Le Sirque, Pôle National des Arts du Cirque de Nexon avec Jeanne Ducau

- Jeudi 26 août au Centre d’art contemporain de Meymac avec Marianne Vieulès







Le projet éditorial

Sous forme de carte blanche, le FRAC-Artothèque invite l’artiste Louis Zerathe à penser et concevoir un objet éditorial à partir de l’aventure de La croisière de l’art et des rencontres avec les participant·es. Les jeunes et leurs familles sont engagés dans l’écriture de ce projet éditorial par des témoignages écrits, oraux, dessinés ou encore filmés.

La résidence d'artistes et l'exposition

Gite St SulpiceLa commune de Saint-Sulpice-Laurière accueille les artistes Camille Allemand et Charlotte Alvès pour une résidence pendant deux mois dans le gîte municipal de la ville.
Une rencontre se déroulera dans la commune rurale de Saint-Sulpice-Laurière en Haute-Vienne entre les habitants du quartier du Vigenal, les habitants de Saint-Sulpice-Laurière et les artistes en résidence. (La date sera communiquée ultérieurement)




Les artistes :

Camille ALLEMAND :
camsssCamille ALLEMAND vit et travaille à Marseille, il travaille essentiellement la peinture et la céramique. Tout juste diplômé́ de l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges. Il produit des images ou des sculptures usant de dispositifs narratifs dont le spectateur est invité à prendre part, à travers les couches successives de fragments d’histoire autant personnelles que collectives.
En parallèle d’un travail d’atelier, il a toujours mené́ des temps d’infiltration de l’espace public, en mûrissant un regard critique sur différentes pratiques comme la déambulation, la récupération, l’appropriation, les rapports sociaux. Ces activités font évoluer un travail d’écriture, déclencheur du travail en atelier. Par la création de corpus d’images autant issues de l’actualité d’Internet, de devanture de magasins, de films, de bande dessiné... Mais aussi de sa propre pratique, celle de la peinture, qu’elle soit classique et ancienne, amateur ou actuelle. De ces confrontations entre des références parfois opposées, digérées dans la peinture de Camille nous donne envie d’y trouver un nouveau sens, souvent avec humour ou ironie le but premier restant de corrompre toutes sortes de hiérarchies, en immisçant une possibilité de significations cachées à travers tous les discours.

Charlotte ALVÈS :

AlvèsCharlotte ALVÈS est plasticienne. Tout juste diplômée de l'École Nationale Supérieure d'Art de Limoges. Elle partage son temps entre Limoges et Marseille où elle a installé son atelier. Aveyronnaise, née à Millau, elle a toujours aimé «bidouiller», «patouiller», être dans le faire, dans l’action avec une affinité certaine pour la sculpture et l’installation. Elle éprouve un vrai intérêt pour l’interaction entre le spectateur et son travail en le faisant entrer dans son univers au travers de costumes, de sculptures activables. Elle développe un travail protéiforme, mêlant différentes matières, tissus, céramique, bois, carton, dans un univers parfois décalé où habite des créatures étranges, sortes de « peluche de compagnie ».

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jeanne DUCAU :
DucauCéramiste et plasticienne, Jeanne DUCAU utilise les ornements historiques et du quotidien, le kitsch, le mauvais goût et le clinquant, dans lequel surgit le décoratif, pour former des objets et des images à cheval entre l’art déco et l’art contemporain. Tuning de porcelaine, buffet à volonté de bibelots, glaneuse IRL et virtuelle, elle forme ses objets tant par la récupération de matériaux dans des recycleries, des Emmaüs ou sur le bord des routes que sur des sites open source 3D.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Véronique FRAMERY :
FrameryDiplômée de l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges, Véronique FRAMERY alias MissV développe un travail photographique et vidéo sur le temps, les images fantômes, l’apparition et la disparition, l’impermanence de l’image, la trace, l’empreinte.
Formée en photographie auprès de Nicolas Treatt, Gérard Rondeau, Pierrot Men et Denis Dailleux, elle accorde une importance particulière aux procédés analogiques, à la poétique de l’accident.
Elle collabore avec Clément Delpérié sur des projets photographiques à quatre mains, dont [Just] Kids.
Elle assiste - entre autres - Dominique Blais sur Messe grise, Nicolás Lamas pour Liquid Bones, et collabore régulièrement avec des musiciens classiques (Rosemary Standley, Gaspard Dehaene, Ivan Ilíc, Ensemble contraste...), ou des metteurs en scène (Martina Raccanelli pour Barba blu, Adrien Ledoux pour Orphelins, Les Singuliers Associés pour La Maison en petits cubes, Guillaume Delalandre pour Le Météore...).

Cécile FLORY
:
Photo Cécile FloryOrfèvre plasticienne née en 1994 dans le Val d’Oise, tout juste diplômée de l’École Nationale Supérieure d’Art de Limoges.
Sa pratique artistique questionne l’objet-bijou à travers les champs esthétiques de l’art et plus particulièrement de la peinture et de ses picturalités.
La mise en tableau de formes volumes lui permet de créer un tissage entre des récits, souvenirs et médiums artistiques, qui se composent dans la relation subjective que chacun entretient avec les objets porteurs d’histoires, personnelles ou collectives.
Une définition du bijou empreint de poétique, comme pièce à souvenir, comme memento, alliant mémoire et oublis, présence et absence, fantasme et réalité.
Sa pratique l’amène à questionner l’absence du corps par l’accrochage ainsi qu’une histoire des formes à travers ses compositions picturales, elle crée des tableaux reliefs où chacun des éléments conserve son caractère particulier.

Marianne VIEULÈS :

marianneVieulesportraitLe travail de Marianne VIEULÈS explore la façon dont l’homme cohabite avec des collections d’informations, le réel et la fiction et utilise la narration comme matériau à part entière. Elle manipule plusieurs niveaux de vérités dans tous ses travaux et notamment une vérité un peu mystérieuse, qu’elle atteint à travers l’imagination et la fabrication. Avec beaucoup d’humour, elle développe une pratique agitée qui se découpe en différents départements et différents mediums tels que la performance, la vidéo, l’installation, l’écriture, le jeu, l’électronique et la programmation.
 

Louis ZERATHE :

louis zeratheLouis ZERATHE est né en 1993 en région parisienne. Il vit et travaille à Limoges. Il y mène une pratique plastique qui joue avec les formes de pouvoir diffusées par la langue. Ce travail s'exerce à travers deux moyens d'expression souvent imbriqués l'un dans l'autre : la poésie et l'édition. La poésie comme une force de réappropriation du langage, l'édition comme un outil politique pour diffuser cette parole regagnée.

 

United Kingdom Free Bets Bookmakers
Revew WillHill Here 100% bonus

Ladbrokes check here

Review Betfairclick here bonus