Jean-Marie Blanchet

Drawing

2018
Acrylique sur toile, 205 x 146 cm
N° inv. 201905
Collections du FRAC-Artothèque Nouvelle-Aquitaine
© Jean-Marie Blanchet

blanchet drawing

"Drawing-V1" est une peinture récente de Jean-Marie Blanchet qui marque une nouvelle étape dans l'évolution de sa démarche. Premier tableau d'un nouvel épisode dans son exploration des "failles de la peinture"(1), comme il le dit lui-même, cette peinture est un dessin, comme son titre l'indique. Il s'agit du report de trois motifs géométriques, plus ou moins mécaniques, qui se superposent selon deux couleurs franches, bleu et rouge, et une troisième noir, à la même épaisseur de trait, sur un fond blanc immaculé. Ce travail de report sur toile est particulièrement soigné. Les motifs obtenus sont les traces de calage d'un traceur acheté à l'époque et leur non composition, leur combinaison s'est faite au hasard. L'artiste détaille le processus ainsi :
"Ces dessins obtenus sans calculer sont comme des macules, des martyrs où l'on retrouve tous les tracés de la machine sans composition au préalable... J'ai cadré un détail que j'ai projeté sur la toile pour en reproduire le tracé. Ensuite, j'ai peint à plat avec une règle et sans scotch de masquage. Il y a un léger tremblement dans ce nouveau tracé "fait main" qui évoque le tressage, le tissage..."(2)
Ce tableau marque une étape nouvelle dans la création de l'artiste, plutôt habitué et connu pour ses associations de techniques (peinture, couture, tapisserie, moulage, etc), de matériaux (simili cuir, plâtre, laque, velours, vidéo, etc.) et son attirance pour un terrain commun entre abstraction et décoration (3). Formé selon les préceptes de la déconstruction de la peinture des années 60/70, Blanchet se situe davantage dans la reconstruction lorsqu'il utilise la grille, la couture, le simili cuir. En choisissant le détournement et l'appropriation associés à une pratique souvent artisanale, il déplace la peinture vers un univers domestique et familier. Avec « Drawing V1 », il retourne à la peinture et y retrouve le léger tremblement d’un dessin mécanique reproduit à la main.

Yannick Miloux, directeur artistique

Notes :
(1) les "failles de la peinture" est le titre d'un essai écrit à son sujet par Camille de Singly en 2012. Elle inscrit le parcours de l'artiste dans une histoire érudite de la peinture et insiste sur les modalités de sa recherche: le choix de couleurs industrielles, la volonté de non composition, etc. (cf site de l'artiste ou DDA Nouvelle Aquitaine).

(2) dans une réponse par email du 19 mars 2020.

(3) ce tableau vient compléter l’achat en 2013 de deux reliefs (Rustique et sans titre, 2010) et d'une étonnante œuvre vidéo ( Off, 2010 ). Signalons que quatre dessins de la série des « Fantômes » 2016, combinant adhésifs et dessins au traceur, ont intégré l’artothèque.

United Kingdom Free Bets Bookmakers
Revew WillHill Here 100% bonus

Ladbrokes check here

Review Betfairclick here bonus